Dans une petite municipalité de 100 familles en 1910 arrive un curé très dynamique, Barthélémy Couillard, qui ravive les citoyens et, parmi beaucoup d’innovations à l’époque, il contribue à fonder une Coopérative agricole en 1914.

Le ralentissement économique d’après-guerre et un certain abandon des actionnaires mettent en péril la survie de la Coopérative. Pour la sauver temporairement du désastre, le curé fait des malversations avérées frauduleuses dans les finances de la Coopératives et de la Fabrique.

La «faillite du curé Couillard» est l’expression demeurée dans la mémoire populaire pour identifier le sujet, l’époque et le désastre qui a touché les actionnaires de la Coopérative agricole, leurs familles et leur parenté. Cette faillite a eu d’énormes répercussions dans leur milieu pendant les huit années que dureront les suites de la faillite.
Il y en a beaucoup qui ont perdu, et plusieurs qui sont partis ruinés pour l’Abitibi ou le É-U. Le curé a dû abandonner sa paroisse et a été éloigné par son évêque, d’autres disent mis en «pénitence» et «exilé» à Lewiston, Maine.

Finalement, les actionnaires ont dû combler en partie le déficit de la Coopérative et le clergé du diocèse aurait peut-être été mis à contribution pour le reste tout en étant obligé de garder le silence sur ce que chacun devait cotiser à même son revenu.

Dans le cours des procédures, l’évêque ne veut pas que le curé qui a avoué avoir fait des faux documents et les avoir utilisées, ait un procès : un curé à l’amende ou en prison en 1922-1923, quelle catastrophe pour l’Église…

Au-delà de ces évènements, il y avait des laïcs dans l’administration, il y avait aussi des actionnaires, qui étaient-ils? Quelle était la personnalité de ce curé hors pair pour l’époque? Cent ans plus tard, mettre des noms, des visages et des documents sur une histoire assez anonyme de nos jours fera revivre cette période locale entre 1910 et 1930, et humaniser un peu cet événement qui a eu un impact dans plusieurs collectivités environnantes, principalement aussi à Ham-Nord et St-Adrien, mais aussi sur des particuliers résidant à Victoriaville, Québec, Sherbrooke, Lewiston, Maine…