Un projet à l’échelle de la province!

Le projet Inventaire du Patrimoine Commémoratif du Québec consiste à réaliser un inventaire des éléments de patrimoine commémoratif du Québec.

La Fédération Histoire Québec, mandatée et appuyée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec, est donc le maitre d’œuvre de ce chantier.

Pour réaliser ce mandat, la FHQ sollicite la participation de ses membres. La participation des sociétés et des organismes membres est bien entendu, sur une base volontaire. Pour plus d’informations contactez Caroline Cudia, coordonnatrice du projet.

Présentation du projet

Objectifs

  • Dresser l’inventaire, c’est-à-dire repérer, documenter et photographier des éléments commémoratifs présents sur le territoire québécois;
  • Ajouter ces données sur la plateforme PIMIQ du ministère de la Culture et des Communications du Québec;
  • Diffuser les repères commémoratifs par le biais du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, afin d’enrichir les connaissances sur le patrimoine commémoratif dispersé sur le territoire québécois.

Le projet en 3 phases

Phase 1

  • Documenter le patrimoine commémoratif sur votre territoire;
  • Consigner les informations recueillies.

Phase 2

  • Collecter les données sur le terrain et photographier les éléments;
  • Consigner les données dans le système informatique PIMIQ.

Phase 3

  • Valider les fiches consignées dans PIMIQ;
  • Diffuser les fiches dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Les retombées de ce projet

Un inventaire de cette nature contribue à réaliser un état des lieux du patrimoine commémoratif et favorise une meilleure connaissance des éléments présents sur les territoires.

Cela permet aussi d’avoir une vision globale des éléments potentiels à mettre en valeur et à prioriser ceux qui nécessitent des interventions au niveau de leur entretien ou de leur restauration.

Surtout, cet inventaire contribuera à répertorier des éléments mémoriels qui peuvent être tombés dans l’oubli. Ces témoins précieux des commémorations et des événements du passé méritent l’effort collectif de ce projet.

Qui peut participer à l’inventaire?

Admissibilité

  • Nature de l’organisme : tous les membres en règle de la Fédération Histoire Québec peuvent contribuer à l’inventaire et sont admissibles aux dédommagements financiers prévus;
  • Territoires visés : cependant, la phase actuelle du projet d’inventaire cible particulièrement les éléments du patrimoine se situant dans les régions du Québec qui sont moins représentées dans le Répertoire du patrimoine culturel, c’est-à-dire toutes les régions administratives, excluant les villes de Montréal et de Québec.

Le ministère explique cette décision ainsi :

” L’exclusion de la ville de Québec et de l’île de Montréal s’explique par la volonté d’optimiser les ressources et de couvrir l’ensemble du territoire québécois puisque les régions autres que celles de Québec et de Montréal sont actuellement sous-représentées dans nos données sur le patrimoine commémoratif.
En effet, les villes de Québec et de Montréal ont déjà partiellement inventorié leurs repères commémoratifs (monuments, plaques) et ces données sont déjà en bonne partie dans le 
Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ).”

Comment participer au projet?

Si votre société ou votre organisme souhaite participer au projet d’inventaire, il faut préalablement vous inscrire auprès de la coordonnatrice du projet, ressource mutualisée pour les membres la Fédération Histoire Québec.

Par la suite, vous recevrez les outils et les informations qui vous accompagneront tout au long de votre participation.

La liste des monuments et des plaques de votre territoire qui sont déjà inscrits au Répertoire du patrimoine culturel (ces repères doivent faire l’objet d’une vérification et d’une bonification des informations. De plus, les photographies liées à ces repères commémoratifs doivent être actualisées).

Le territoire qui sera le vôtre. Pour faciliter la coordination du projet, la Fédération confirmera avec chaque participant le territoire à explorer. Dans le cas le plus simple, là où il n’y a qu’une seule société participante pour une municipalité, la sélection est naturellement plus facile. Cependant, dans le cas où deux (2) sociétés ou plus couvriraient un même territoire, un dialogue sera enclenché pour séparer les repères de façon équitable entre lesdites sociétés, afin que tous les participants puissent bénéficier des retombées positives d’un tel projet.

Suivant l’évolution du projet au cours des prochains mois, les sociétés qui le souhaitent pourraient couvrir d’autres municipalités ou localités où il n’y a pas de sociétés participantes. Vous pourrez manifester votre intérêt auprès de la coordonnatrice.

Le lien de votre boîte de dépôt: Ce lien vous sera utile pour envoyer les fiches et les photographies des repères commémoratifs inventoriés.

Un guide de procédures. Ce document est intitulé Guide administratif de l’inventaire du patrimoine commémoratif . Il expose en détail la marche à suivre pour le projet, ainsi que les éléments inclus et exclus visés par cet inventaire.

La fiche d’inventaire. Cette fiche accompagne le guide. Elle est l’instrument de travail sur lequel vous transcrirez toutes les informations pertinentes à chaque repère commémoratif.

Pour participer au projet, votre organisme doit communiquer par courriel avec Caroline Cudia, la coordonnatrice du projet à la Fédération Histoire Québec.

Le copiste-enlumineur

Guillaume des Ursins et son copiste enlumineur
La Mer des histoires (Mare historiarum) de Giovanni Colonna
Source: BNF

Les types de patrimoines commémoratifs

 

Les types de patrimoines commémoratifs visés par cet inventaire

 

Il existe une grande variété de patrimoines qui peuvent être liés à la commémoration.

Le projet d’Inventaire du Patrimoine Commémoratif se concentre sur certains éléments en particuliers, appelés ici repères commémoratifs. Les voici plus en détail.

 

Plaque commémorative

  • La plaque commémorative est une plaque qui a pour but de rappeler de façon durable le souvenir d’une personne ou d’un événement
  • Une plaque commémorative est une pièce en deux dimensions, généralement une tablette gravée ou un bas-relief, qui peut être apposée sur une surface verticale comme un mur, incrustée dans le sol, supportée par un poteau ou fixée sur un socle comme un cairn en pierre des champs, un bloc de pierre taillée ou toute autre structure.
  • Selon le cas, on peut y inscrire la date de l’événement, le nom de la personne, son titre ou sa fonction, l’événement qu’on souhaite souligner, le ou les noms des personnalités qui ont procédé au dévoilement de la plaque ainsi que la date du dévoilement.

Exemple:

Plaque du camp d’internement de Spirit Lake.  Amos. Abitibi -Témiscamingue. RPCQ.

 

 

Monument commémoratif

Les monuments comprennent une grande variété d’œuvres, qu’elles soient figuratives ou non. Les monuments se rencontrent sous différentes formes, soit :  des obélisques, des colonnes, des stèles, des statues, des cénotaphes, des cairns, etc. Le monument peut comprendre des inscriptions gravées ou une plaque.

Exemple:

Monument des pionniers écossais   Monument des pionniers écossais. Inscription

Monument de pionniers écossais © Municipalité de Saint-Pierre Baptiste. Centre-du-Québec. RPCQ

 

Espace commémoratif

Un espace commémoratif est un espace public découvert dont le nom et l’aménagement visent à rappeler le souvenir d’un événement ou à honorer la mémoire d’une personne.

Dans un espace commémoratif, on trouve souvent un monument, une statue ou une plaque commémorative. Une telle place peut être aménagée dans un parc, devant un édifice, etc. Une place publique dont la désignation rappelle le souvenir de quelqu’un ou d’un événement peut être considérée comme une place commémorative

L’espace commémoratif peut prendre les formes suivantes:

Une place, un square, un jardin, un aménagement paysager, etc.

 Exemple :

Place du 6-mai-1950, Rimouski.  Bas Saint-Laurent.

La Place du 6-mai-1950 rappelle l’incendie survenu à Rimouski le 6 mai 1950, qui se déclara dans une pile de bois de sciage au moulin de la Société Price Brothers, sur les bords de la rivière Rimouski. Environ 230 résidences et immeubles ont été détruits et plus de 2 350 personnes se sont retrouvées sans logis. La progression du feu s’est arrêtée à la cathédrale de Rimouski. Le nom Place du 6-Mai-1950 a été choisi en 2010 par la Ville de Rimouski, pour souligner le 60e anniversaire de cet incendie majeur.  https://www.artpublicrimouski.ca/oeuvre/si-tu-allais-quelque-part

 

Épigraphe

Noms gravés dans la pierre de l’édifice, accompagnés d’une date ou non.

 Exemple :

Épigraphe d'Eugène-Étienne Taché

Épigraphe d’Eugène-Étienne Taché. Anne-Marie Gauthier, © Commission de la capitale nationale du Québec. 

Il est à noter que les pierres de date, qui ont pour seule fonction de rappeler la date de construction d’un bâtiment, sont exclues de l’inventaire.

 

Fresque et murale commémoratives

 

  •  Utilisées notamment à des fins d’embellissement et de réaménagement des espaces publics, comme lieu d’expression artistique, outil de propagande ou de publicité ou encore comme outil pédagogique, les fresques et les murales peuvent également avoir une visée commémorative.
  • Ici encore, la sélection doit s’appuyer sur l’intention, car ce ne sont pas toutes les fresques ni les
    murales à caractère historique qui ont une intention commémorative.

 Exemple :

Murale du bicentenaire / Circuit des murales de Sherbrooke

Murale du bicentenaire de Sherbrooke. M.U.R.I.R.S., Murale du Bicentenaire de Sherbrooke, 2002. Estrie.

 

Monument dédicatoire

  •  Éléments de mobilier urbain originalement installés pour leur fonction propre, mais qui ont aussi une intention commémorative.
  • Ces éléments peuvent être des fontaines, des bancs, des horloges et autres mobiliers de rues et de parcs.

Exemple :

Photo de trees

Monument fontaine en hommage à Jacques Cartier.  Crédit photo: Francesca Giulia. Quartier Saint-Henri. Montréal.

 

Il est à noter que des repères peuvent être situés sur des maisons ou des terrains privés
(exemple : plaque commémorative apposée sur le mur d’une maison ou d’un édifice) ou à
l’intérieur d’une propriété privée : ces repères peuvent être inventoriés à condition d’être
accessibles au public ou visibles de la voie publique.

Lexique du patrimoine

Commémoration 

La commémoration se définit comme un acte collectif et public de rappel du passé (personnage, événement, lieu ou fait du passé) dont le moyen est un repère fixe et permanent ou une manifestation. 

La commémoration est un acte collectif du fait qu’elle s’adresse à une collectivité donnée pour permettre à ses membres de se souvenir ensemble, en les unissant ainsi qu’en leur donnant l’occasion d’affirmer leur identité autour d’une mémoire commune. 

Elle est également un acte public puisqu’elle s’inscrit dans la sphère publique et qu’elle s’adresse à tous les membres de la collectivité visée, par exemple les citoyennes et citoyens d’un État ou d’une municipalité ou les membres d’une communauté. 

____________________________________________________________________

Repère commémoratif

La commémoration est réalisée au moyen soit d’un repère commémoratif soit d’une manifestation commémorative.

Le repère commémoratif est fixe et permanent dans l’espace public.

Il peut s’agir d’un objet intégré à l’environnement, comme une plaque, un monument (figuratif ou non) ou une fresque; ou encore d’un espace commémoratif, comme une place, un parc ou un jardin.

 Il est possible d’ajouter à cette liste de repères matériels les monuments dédicatoires, qui sont des éléments de mobilier urbain installés pour leur fonction propre, mais dédiés à la mémoire d’une personne ou d’un événement : par exemple un banc, un arbre, un pavé ou une fontaine.

Ce sont les repères visés par cet inventaire

_________________________________________________________________________________

Art public

L’art public est défini comme l’ensemble des œuvres d’art situées dans le domaine public (places publiques, parcs, etc.), ainsi que les œuvres incorporées au mobilier urbain, à des édifices ou à l’aménagement paysager. 

L’art public comprend principalement des sculptures, des monuments et des murales.

Autrefois, l’art public était très souvent commémoratif, alors que l’art public contemporain joue un rôle tant historique que symbolique ou esthétique. 

En définitive, l’art public peut inclure des œuvres commémoratives, mais ce ne sont pas toutes les œuvres d’art public qui ont une visée commémorative.

 Il est donc nécessaire de vérifier l’intention de l’œuvre avant de l’inclure ou non dans l’inventaire.

______________________________________________________________________

Boîte à outils

  • Les références bibliographiques simplifiées (à venir)
  • Comment géolocaliser votre élément du patrimoine (à venir)
  • Dans l’objectif : les photographies du patrimoine (à venir)

En savoir plus